FANDOM


Bandeau-fete-demoiselles

Informations

Période : Deuxième lune astrale (Mars)

Lieu de l'événement : Ul'dah

Ce que l'on raconte

Cette fête est organisée tous les ans en l'honneur des jeunes filles. Son origine remonte à l'époque où la dynastie des Thorne régnait sur Ul'dah, il y a trois cents ans de cela. Un jour, la princesse Edvya, lasse de sa vie de château réglée comme du papier à musique, a demandé à une jeune fille des quartiers pauvres de lui prêter des vêtements qu'elle a utilisés pour s'enfuir incognito du palais royal. Lorsque son père, le sultan Baldric, a appris la nouvelle, il a complètement perdu la boule ! Il a immédiatement mobilisé toute son armée pour qu'elle retrouve sa fille adorée, même s'il fallait retourner un à un tous les grains de sable du désert. Je vous laisse imaginer le bazar qui en a résulté : la cité était absolument sens dessus dessous. Quant à la demeure de la jeune fille qui avait osé collaborer avec la princesse, elle a fini à moitié détruite ! Suite à cette exaction de son armée, le sultan a rendu visite à la pauvre infortunée qui s'était retrouvée sans toit au-dessus de sa tête. En guise d'excuse, il lui a annoncé que les demoiselles comme elle étaient le trésor d'Ul'dah et devaient toutes être considérées comme des reines. Il a ensuite ordonné à ses architectes de reconstruire la maison, et a engagé la jeune fille pour qu'elle devienne sa servante personnelle pendant une journée. C'est à cette occasion que les Uldiens ont réalisé à quel point leur sultan avait un bon fond. Des manifestations à la gloire des Thorne ont eu lieu un peu partout dans la cité, et pour remercier ses sujets, Baldric a décidé que le même jour de chaque année, il engagerait une jeune fille de condition modeste choisie au hasard pour la changer de son quotidien. Après sa mort, cette coutume a évolué au fil des années. Lorsque les Ul sont arrivés au pouvoir, elle s'était déjà répandue dans de nombreuses régions. À un moment donné, il y a eu quelques négociations entre les différents organisateurs. Comme toujours, chacun avait tendance à tirer la couverture à soi, mais ils sont parvenus à un accord et la fête des demoiselles a fini par prendre la forme que nous lui connaissons aujourd'hui. Voilà !
Adorateur extatique (2017)


Il y a trois siècles, Ul'dah était dirigée par un sultan à la poigne de fer : Baldric Thorne, un homme craint dans toute la région pour ses accès de colère soudains et sa rapidité à faire justice. Les Douze jugèrent bon de donner au sultan une fille unique, Edvya, qu'il aimait bien plus que le soleil et la lune. Et c'est cet amour inconditionnel qui poussa Baldric à s'assurer que rien ni personne ne pourrait faire du mal à sa fille adorée. Il lui interdit donc de quitter le palais royal et la plaça même sous la surveillance d'un cortège de plus de cinquante servantes et sénéchaux.

Mais l'envie de découvrir le monde était si forte, qu'un jour, la princesse demanda à la fille d'un meunier, venue au palais avec sa mère livrer de la farine aux cuisines, de lui prêter ses vêtements. Sans sa tiare et sa somptueuse robe, échapper à la vigilance des gardes n'était plus qu'une formalité. Cependant, le sultan ne mit pas longtemps à comprendre que quelque chose ne tournait pas rond et, découvrant que sa fille avait disparu, sombra dans une rage profonde. Il lanca toute l'armée du sultanat à la recherche de la princesse. Pensant qu'Edvya avait été enlevée par la famille du meunier, le sultan fit mettre à sac leur demeure. Il les fit ensuite arrêter, torturer, et jeter aux oubliettes.

Heureusement, la princesse ne s'était pas aventurée bien loin et fut rapidement retrouvée par les hommes de son père dans un marché, tout près d'Ul'dah. Une fois en sécurité dans l'enceinte du palais, Edvya raconta toute l'histoire à son père, lui expliquant que c'est elle qui avait forcé la jeune fille à l'aider et le suppliant de se montrer clément avec sa famille. Réalisant que ses prisonniers étaient innocents, il les fit libérer et convoquer. Non seulement il leur présenta ses plus plates excuses, mais il demanda également aux architectes royaux de leur fabriquer une nouvelle maison. Enfin, contre toute attente, Baldric proposa à la fille du meunier d'être son sénéchal pour un jour car, pour lui, toutes les jeunes filles du sultanat, nobles ou non, devaient recevoir le respect qui leur était dû.

Il ne fallut pas longtemps pour que cette démonstration d'humilité se répande dans tout Ul'dah. Les habitants apprécièrent le geste de leur souverain et commencèrent à le voir autrement que comme un despote au cœur de pierre. Le sultan décida même de consacrer une journée par an à l'élection d'une jeune fille ordinaire pour laquelle il jouerait les sénéchaux, comme il l'avait fait avec la fille du meunier.

Ecrits sur la disparition de la princesse Edvya (2014)

Illustrations